Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Marcelle KPAN

Retrouvez mes messages sur www.believe-in-god.org, sur youtube, sur www.monguidedeprieres.over-blog.com, sur eduquermonenfant.over-blog.com et sur enseignemoi.com

Louange après l'intervention de DIEU

Publié le 8 Décembre 2012 par KPAN Marcelle in LOUER DIEU

Je chanterai à l'Éternel, car il a fait éclater sa gloire ; Il a précipité dans la mer le cheval et son cavalier.  L'Éternel est ma force et le sujet de mes louanges ; C'est lui qui m'a sauvé. Il est mon Dieu : je le célébrerai ; Il est le Dieu de mon père : je l'exalterai.  L'Éternel est un vaillant guerrier ; L'Éternel est son nom.  Il a lancé dans la mer les chars de Pharaon et son armée ; Ses combattants d'élite ont été engloutis dans la mer Rouge.  Les flots les ont couverts : Ils sont descendus au fond des eaux, comme une pierre. Ta droite, ô Éternel ! a signalé sa force ; Ta droite, ô Éternel ! a écrasé l'ennemi.  Par la grandeur de ta majesté Tu renverses tes adversaires ; Tu déchaînes ta colère : Elle les consume comme du chaume.  Au souffle de tes narines, les eaux se sont amoncelées, Les courants se sont dressés comme une muraille, Les flots se sont durcis au milieu de la mer. L'ennemi disait : Je poursuivrai, j'atteindrai, Je partagerai le butin ; Ma vengeance sera assouvie, Je tirerai l'épée, ma main les détruira. Tu as soufflé de ton haleine : La mer les a couverts ; Ils se sont enfoncés comme du plomb, Dans la profondeur des eaux (Exode 15/1-10).

Tu as changé mes lamentations en allégresse, Tu as délié mon sac, et tu m'as ceint de joie, Afin que mon cœur te chante et ne soit pas muet. Éternel, mon Dieu ! je te louerai toujours (Psaumes 30/12-13).  Béni soit l'Éternel ! Car il a signalé sa grâce envers moi, Comme si j'avais été dans une ville forte. Je disais dans ma précipitation : Je suis chassé loin de ton regard ! Mais tu as entendu la voix de mes supplications, Quand j'ai crié vers toi. Aimez l'Éternel, vous qui avez de la piété ! L'Éternel garde les fidèles, Et il punit sévèrement les orgueilleux. Fortifiez-vous et que votre cœur s'affermisse, Vous tous qui espérez en l'Éternel ! (Psaumes 31/22-24). J'avais mis en l'Éternel mon espérance ; Et il s'est incliné vers moi, il a écouté mes cris.  Il m'a retiré de la fosse de destruction, Du fond de la boue ; Et il a dressé mes pieds sur le roc, Il a affermi mes pas.  Il a mis dans ma bouche un cantique nouveau, Une louange à notre Dieu ; Beaucoup l'ont vu, et ont eu de la crainte, Et ils se sont confiés en l'Éternel (Psaumes 40/2-4). Peuples, bénissez notre Dieu, Faites retentir sa louange !  Il a conservé la vie à notre âme, Et il n'a pas permis que notre pied chancelât. Car tu nous as éprouvés, ô Dieu ! Tu nous as fait passer au creuset comme l'argent. Tu nous as amenés dans le filet, Tu as mis sur nos reins un pesant fardeau, Tu as fait monter des hommes sur nos têtes ; Nous avons passé par le feu et par l'eau. Mais tu nous en as tirés pour nous donner l'abondance. J'irai dans ta maison avec des holocaustes, J'accomplirai mes vœux envers toi : Pour eux mes lèvres se sont ouvertes, Et ma bouche les a prononcés dans ma détresse (Psaumes 66/8-14). Venez, écoutez, vous tous qui craignez Dieu, et je raconterai Ce qu'il a fait à mon âme. J'ai crié à lui de ma bouche, Et la louange a été sur ma langue (Psaumes 66/16-17). Dieu m'a exaucé, Il a été attentif à la voix de ma prière. Béni soit Dieu, Qui n'a pas rejeté ma prière, Et qui ne m'a pas retiré sa bonté ! (Psaumes 66/19-20).

Heureux celui qui a pour secours le Dieu de Jacob, Qui met son espoir en l'Éternel, son Dieu !  Il a fait les cieux et la terre, La mer et tout ce qui s'y trouve. Il garde la fidélité à toujours. Il fait droit aux opprimés ; Il donne du pain aux affamés ; L'Éternel délivre les captifs ; L'Éternel ouvre les yeux des aveugles ; L'Éternel redresse ceux qui sont courbés ; L'Éternel aime les justes. L'Éternel protège les étrangers, Il soutient l'orphelin et la veuve, Mais il renverse la voie des méchants. L'Éternel règne éternellement ; Ton Dieu, ô Sion ! subsiste d'âge en âge ! Louez l'Éternel ! (Psaumes 146/5-10).

Mon coeur se réjouit en l'Éternel, Ma force a été relevée par l'Éternel ; Ma bouche s'est ouverte contre mes ennemis, Car je me réjouis de ton secours. Nul n'est saint comme l'Éternel ; Il n'y a point d'autre Dieu que toi ; Il n'y a point de rocher comme notre Dieu. Ne parlez plus avec tant de hauteur ; Que l'arrogance ne sorte plus de votre bouche ; Car l'Éternel est un Dieu qui sait tout, Et par lui sont pesées toutes les actions. L'arc des puissants est brisé, Et les faibles ont la force pour ceinture. Ceux qui étaient rassasiés se louent pour du pain, Et ceux qui étaient affamés se reposent ; Même la stérile enfante sept fois, Et celle qui avait beaucoup d'enfants est flétrie. L'Éternel fait mourir et il fait vivre. Il fait descendre au séjour des morts et il en fait remonter. L'Éternel appauvrit et il enrichit, Il abaisse et il élève. De la poussière il retire le pauvre, Du fumier il relève l'indigent, Pour les faire asseoir avec les grands. Et il leur donne en partage un trône de gloire ; Car à l'Éternel sont les colonnes de la terre, Et c'est sur elles qu'il a posé le monde. Il gardera les pas de ses bien-aimés. Mais les méchants seront anéantis dans les ténèbres ; Car l'homme ne triomphera point par la force (1 Samuel 2/1-9).

L'Éternel est mon rocher, ma forteresse, mon libérateur. Dieu est mon rocher, où je trouve un abri, Mon bouclier et la force qui me sauve, Ma haute retraite et mon refuge. O mon Sauveur ! tu me garantis de la violence.  Je m'écrie : Loué soit l'Éternel ! Et je suis délivré de mes ennemis. Car les flots de la mort m'avaient environné, Les torrents de la destruction m'avaient épouvanté ; Les liens du sépulcre m'avaient entouré, Les filets de la mort m'avaient surpris. Dans ma détresse, j'ai invoqué l'Éternel, J'ai invoqué mon Dieu ; De son palais, il a entendu ma voix, Et mon cri est parvenu à ses oreilles. La terre fut ébranlée et trembla, Les fondements des cieux frémirent, Et ils furent ébranlés, parce qu'il était irrité. Il s'élevait de la fumée dans ses narines, Et un feu dévorant sortait de sa bouche : Il en jaillissait des charbons embrasés. Il abaissa les cieux, et il descendit : Il y avait une épaisse nuée sous ses pieds. Il était monté sur un chérubin, et il volait, Il paraissait sur les ailes du vent. Il faisait des ténèbres une tente autour de lui, Il était enveloppé d'amas d'eaux et de sombres nuages. De la splendeur qui le précédait S'élançaient des charbons de feu.  L'Éternel tonna des cieux, Le Très Haut fit retentir sa voix ; Il lança des flèches et dispersa mes ennemis, La foudre, et les mit en déroute. Le lit de la mer apparut, Les fondements du monde furent découverts, Par la menace de l'Éternel, Par le bruit du souffle de ses narines.  Il étendit sa main d'en haut, il me saisit, Il me retira des grandes eaux ; Il me délivra de mon adversaire puissant, De mes ennemis qui étaient plus forts que moi.  Ils m'avaient surpris au jour de ma détresse, Mais l'Éternel fut mon appui. Il m'a mis au large, Il m'a sauvé, parce qu'il m'aime (2 Samuel 22/2-20).

 

Commenter cet article

clovis simard 09/04/2013 13:46

L'ABONDANCE DANS TA MAISON(fermaton.over-blog.com)